Logo COVI
26 Mai 2020

Communiqué : Louise Arbour et Louise Otis à la tête de COVI Canada

Montréal, le 26 mai 2020 – L’honorable Louise Arbour et l’honorable Louise Otis se joignent au projet d’application mobile COVI, respectivement à titre de présidente honoraire de COVI Canada et présidente de son conseil d’administration. COVI Canada est le nouvel organisme à but non lucratif indépendant qui s’assurera de la protection de la vie privée et des droits de la personne des citoyens qui téléchargeront l’application COVI. 

« COVI Canada a une mission bien définie de protection de la santé, de la vie privée et de la dignité des citoyens. L’application offre des outils aux citoyens pour leur donner un pouvoir d’action sur leur bien-être personnel et celui de notre société. Son modèle de gouvernance est construit autour des valeurs fondamentales de responsabilité et de transparence. Je me sens très interpellée par ce projet et suis heureuse de m’y joindre pour soutenir la lutte contre la COVID-19 », a affirmé l’honorable Louise Arbour.

« L’application COVI a été conçue par une coalition d’experts en épidémiologie, en médecine, en psychologie et en intelligence artificielle. Selon l’Université d’Oxford, l’approche utilisée par COVI est la plus efficace pour contenir la pandémie et pourrait avoir un impact significatif sur le nombre de vies sauvées. De plus, c’est une solution technologique qui sera ouverte, accessible à tous et qui place la protection des droits de la personne au cœur de sa démarche », a ajouté l’honorable Louise Otis.

Rappelons que l’application permet à chaque citoyen de prendre des décisions en temps réel au quotidien quant à ses activités, et ce, afin de donner le pouvoir à chaque individu de se protéger, de limiter la propagation du virus et faciliter une levée sécuritaire et informée des mesures de distanciation sociale. Pour la santé publique, COVI détermine des zones à risque pour des interventions locales ciblées avant qu’il n’y ait une éclosion, et aide à mieux comprendre comment se transmet le virus via un modèle épidémiologique alimenté par l’intelligence artificielle. 

COVI Canada s’engage à ce que les données recueillies ne soient jamais utilisées à des fins commerciales ni vendues à des entreprises privées. Les données ne pourront pas non plus être utilisées à des fins de surveillance ou pour faire respecter une quarantaine. Les données seront stockées au Canada et supprimées régulièrement.

Développée par Yoshua Bengio et ses collaborateurs, l’application COVI adhère à la Déclaration de Montréal pour le développement responsable de l‘IA et a été élaborée avec le soutien de l‘UNESCO.

Suivez les dernières nouvelles à propos de COVI sur Facebook, Twitter et sur covicanada.org.

À propos de Louise Arbour
L’honorable Louise Arbour a été juge à la Cour suprême du Canada de 1999 à 2004 et Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme de 2004 à 2008. Elle a récemment terminé un mandat à l’ONU à titre de représentante spéciale du Secrétaire général pour la migration internationale. Me Arbour a également siégé à titre de juge ad hoc à la Cour internationale de justice et a agi à titre de procureure en chef du Tribunal pénal international pour l’Ex-Yougoslavie et du Tribunal pénal international pour le Rwanda. 

À propos de Louise Otis
L’honorable Louise Otis est professeure adjointe à la Faculté de droit de l’Université McGill et a été juge de la Cour d’appel du Québec de 1993 à 2009. Me Otis a conçu et administré un programme de médiation judiciaire qui fait aujourd’hui autorité. Elle participe régulièrement à des missions internationales reliées à la gouvernance et à la réforme de la justice. Elle est également présidente du Tribunal administratif de l’OCDE et du Tribunal d’appel de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

– 30 –

Source:
COVI Canada

Information:
Diep Truong, Exergue Communications
514 436-2121 – diep@exergue.ca

array(1) { ["wp-wpml_current_language"]=> string(2) "fr" }

Mila passe en mode virtuel

À partir du 16 mars 2020, Mila redirige ses activités vers des plateformes virtuelles afin de minimiser la diffusion de COVID-19.

En savoir plus