30 Nov 2020

Le ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques octroie 840 000 $ à Mila, IVADO et deux universités québécoises pour soutenir un projet d’envergure au Maroc

Montréal, 30 novembre – Le projet a été approuvé dans le cadre du Programme de coopération climatique internationale (PCCI) du ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques par l’entremise du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Le programme vise à renforcer la capacité des pays francophones à s’adapter aux impacts des changements climatiques avec l’aide des ressources et des institutions de recherche de premier plan du Québec. Sur une période de trois ans, ce financement permettra aux chercheuses et chercheurs de contribuer à un plus large déploiement des énergies renouvelables et d’appuyer le Maroc dans ses efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Dirigé par Yoshua Bengio (Mila), les professeures Loubna Benabbou (Université du Québec à Rimouski), Hanane Dagdougui (Polytechnique Montréal), ce projet a été concrétisé grâce à l’implication de Zouheir Malki, conseiller aux partenariats chez IVADO. Cette collaboration interdisciplinaire concrétise l’engagement partagé par toutes les parties à appliquer des systèmes d’intelligence artificielle sophistiqués pour atténuer les effets des changements climatiques. En consolidant l’expertise mondialement reconnue du Québec en matière d’IA, le potentiel de ce projet est renforcé par le soutien de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) et de l’École Mohammadia d’Ingénieurs (EMI).

Le cas du Maroc

Avec près de 100 Mt-éq CO2 émis en 2017, le Maroc reste un pays faible émetteur de GES. Cependant, il subit les effets des changements climatiques comme le montre l’augmentation des températures moyennes, la diminution des précipitations et l’accroissement de l’occurrence et l’intensité des sécheresses et des inondations. Le Maroc s’est engagé à réduire ses émissions par 42% en 2030 et cela sans compromettre son développement économique et social. Comme la production de l’électricité contribue à environ 25% des émissions de GES, le Maroc a misé ainsi sur un large déploiement des énergies propres. Désormais, ce projet mobilisera l’expertise québécoise afin d’appuyer les efforts du Maroc et de renforcer ses capacités pour réduire ses émissions de GES dans le secteur énergétique.

Un des défis au déploiement des énergies renouvelables réside dans la difficulté de prédire de manière précise les ressources renouvelables (solaires ou éoliennes) ainsi que de prédire les quantités d’énergie produites dues principalement aux changements des conditions météorologiques. Pour faire face à ce défi, l’équipe de recherche élaborera des modèles prédictifs et un ​système d’aide à la décision en faisant appel aux méthodes de valorisation des données issues de l’intelligence artificielle. Ces outils, couplés aux activités visant le renforcement des compétences des équipes marocaines, permettront à terme d’optimiser la localisation et la performance des installations​ éoliennes et solaires.

Yoshua Bengio, directeur scientifique, Mila

 « Améliorer l’efficacité et le déploiement des énergies renouvelables est une priorité si nous voulons combattre les changements climatiques qui s’annoncent déjà et pourraient nuire à toute la planète. C’est donc avec enthousiasme que nous envisageons cette collaboration avec le Maroc visant l’utilisation de l’IA pour optimiser l’installation des énergies éoliennes et solaires, et aussi avec un grand sourire puisqu’il s’agit d’un peuple chaleureux et du pays où mes parents et plusieurs de mes grands-parents sont nés ».

Gilles Savard, directeur général, IVADO

« Mobiliser les connaissances en vue de transformer les progrès d’IA en applications concrètes et en bénéfices pour la société est au cœur de notre mission. Ce projet d’envergure avec le Maroc permettra de déployer des solutions innovantes pour agir contre notre plus grand défi actuel, les changements climatiques. C’est tout le travail de Zouheir Malki qui a permis de concrétiser cet important projet auquel nous sommes fiers de contribuer ».


Pour plus d’informations sur le projet
:

Mila :
Diep Truong
Relations médias
514-436-2121
diep@exergue.ca

IVADO :
Sandra Estrela
Coordonnatrice aux communications
438-824-7244
sandra.estrela@ivado.ca


À propos de Mila

Fondé par le professeur Yoshua Bengio de l’Université de Montréal, Mila est un institut de recherche en intelligence artificielle qui rassemble aujourd’hui près de 700 chercheurs spécialisés dans le domaine de l’apprentissage profond et par renforcement. Basé à Montréal, Mila a pour mission d’être un pôle mondial d’avancées scientifiques qui inspire l’innovation et l’essor de l’IA au bénéfice de tous. Mila est un organisme à but non-lucratif reconnu mondialement pour ses importantes contributions au domaine de l’apprentissage profond, particulièrement dans les domaines de la modélisation du langage, de la traduction automatique, de la reconnaissance d’objets et des modèles génératifs.

À propos de IVADO

IVADO est né d’une initiative de l’Université de Montréal, HEC Montréal et Polytechnique Montréal en 2016. Avec l’appui de son écosystème maillant les milieux académiques, industriels et institutionnels, IVADO développe une expertise de pointe dans les différents domaines de l’intelligence numérique (dont la science des données, l’intelligence artificielle et la recherche opérationnelle) et aide à transformer les nouvelles découvertes scientifiques en applications concrètes, en opportunités économiques et en bénéfices pour la société. Pour plus d’informations, rendez-vous sur ivado.ca.

array(1) { ["wp-wpml_current_language"]=> string(2) "fr" }