Mila > Imaginer le futur climatique dans son propre quartier (ou partout ailleurs) grâce à l’intelligence artificielle
13 Oct 2021

Imaginer le futur climatique dans son propre quartier (ou partout ailleurs) grâce à l’intelligence artificielle

Le site Ce climat n’existe pas propose une expérience empathique aux utilisateurs 

Montréal,  le 14 octobre 2021 – Préoccupée par la multiplication des catastrophes naturelles, une équipe de chercheurs en intelligence artificielle de Mila lance un site Web pour visualiser les impacts des changements climatiques sur n’importe quelle adresse sur la planète. 

Créer sa propre simulation
Le site Ce climat n’existe pas invite les utilisateurs à se projeter dans des environnements modifiés par une des occurrences des changements climatiques. De quoi aurait l’air un lieu s’il était touché par une inondation, un feu de forêt ou le smog ? Grâce à un algorithme complexe, le site génère un filtre réaliste de l’effet des changements climatiques sur cet endroit, à partir de Google StreetView. L’expérience de projection que vivent les utilisateurs leur fait prendre conscience des scénarios possibles si l’inaction climatique demeure le réflexe global. 

« Si rien n’est fait très rapidement, on prévoit des dérèglements climatiques majeurs. En montrant des images de l’impact des changements climatiques sur les lieux qui nous sont chers, le site rend les risques qui nous guettent beaucoup plus concrets. Nous espérons que cela suscitera chez les citoyens une envie d’agir pour éviter que les pires scénarios se produisent », a expliqué Yoshua Bengio, directeur scientifique de Mila et superviseur des travaux des chercheurs derrière le projet Ce climat n’existe pas.

Le site utilise une classe d’algorithmes conçue par des chercheurs de Mila : les « réseaux antagonistes génératifs ». Ces algorithmes permettent de générer des images avec un haut degré de réalisme. L’intelligence artificielle se met donc au service de la sensibilisation à cet enjeu générationnel que sont les changements climatiques. 

Ce projet est l’aboutissement de deux ans de travail et a mobilisé une trentaine de spécialistes et de collaborateurs, dont les trois chercheurs principaux, Sasha Luccioni, Victor Schmidt et Alex Hernandez-Garcia, sous la direction de Yoshua Bengio. Il a été rendu possible grâce à des contributions financières et technologiques de National Geographic Society, Microsoft, BCG Gamma et Borealis AI. L’équipe remercie également l’Université de Montréal, Google et Climate Outreach pour leur soutien. 

L’intelligence artificielle, au service de l’humanité et de l’environnement

Le projet a été réalisé dans le cadre du pôle IA pour l’humanité de Mila, qui vise à contribuer au dialogue social et au développement d’applications d’intelligence artificielle bénéfiques pour la société. Parmi les autres projets de ce pôle, on retrouve entre autres la recherche de molécules pour contribuer à la mise au point de nouveaux médicaments (LambdaZero) et une initiative pour lutter contre le trafic des personnes au Canada. Tous ces projets sont développés en mode « science ouverte » (open science) : les modèles et outils utilisés sont donc gratuits et en libre accès.

À propos de Mila

Fondé par le professeur Yoshua Bengio de l’Université de Montréal, Mila est un institut de recherche en intelligence artificielle qui rassemble plus de 700 chercheurs spécialisés en apprentissage automatique et en apprentissage en profondeur. Basé à Montréal, Mila a pour mission d’être un centre mondial pour les avancées scientifiques qui inspirent l’innovation et le développement de l’IA au profit de tous. Mila est un organisme à but non lucratif reconnu dans le monde entier pour ses contributions importantes dans le domaine de l’apprentissage en profondeur, en particulier dans la modélisation linguistique, la traduction automatique, la reconnaissance d’objets et les modèles génératifs. Pour en savoir plus, visitez mila.quebec.

– 30 –

 

Source:
Mila

Renseignements et demandes d’entrevue :
Diep Truong
514 436-2121
diep@exergue.ca

array(1) { ["wp-wpml_current_language"]=> string(2) "fr" }