Eilif Muller

Membre Académique Associé
Eilif Muller
Professeur adjoint, Université de Montréal
Eilif Muller

Eilif B. Muller est un neuroscientifique et un chercheur en intelligence artificielle qui utilise des approches informatiques et mathématiques pour étudier les mécanismes biologiques et algorithmiques de l’apprentissage dans le néocortex des mammifères. Le Dr Muller a obtenu son baccalauréat (2001) en physique mathématique de l’Université Simon Fraser, et sa maîtrise (2003) et son doctorat en sciences naturelles (2007) en physique avec un accent sur les neurosciences computationnelles à l’Université Ruprecht Karl de Heidelberg, la plus ancienne université d’Allemagne. Le Dr Muller a entrepris son travail postdoctoral (2007-2010) dans le laboratoire de neuroscience computationnelle avec le professeur Wulfram Gerstner à l’EPFL, en Suisse, en se concentrant sur la dynamique des réseaux, la technologie de simulation et la plasticité. Par la suite, il a dirigé (2011-2019) l’équipe de chercheurs du Blue Brain Project, EPFL, Suisse, qui ont été les pionniers de la neuroscience silico, une nouvelle ère de simulation des tissus cérébraux à partir de données.

En 2015, le Dr Muller et ses collègues ont publié dans la revue Cell leur étude scientifique d’équipe « Reconstruction and Simulation of Neocortical Microcircuitry », décrivant « la simulation la plus complète à ce jour d’un morceau de matière cérébrale excitable » selon le Dr Christof Koch (président et CSO de l’Institut Allen pour la science du cerveau). Cette approche a permis au Dr Muller et à son équipe d’apporter des contributions importantes à notre compréhension de la structure, de la dynamique et de la plasticité du néocortex, ce qui a donné lieu à des publications dans des revues de premier plan telles que Nature Neuroscience, Nature Communications et Cerebral Cortex. En 2019, le Dr Muller s’est installé à Montréal, étant attiré par le milieu florissant de la recherche en neuro-AI, d’abord comme chercheur principal chez Element AI, avant d’être nommé à l’Université de Montréal et au CHU Sainte-Justine pour lancer le Laboratoire des architectures de l’apprentissage biologique (ABL-Lab).

array(1) { ["wp-wpml_current_language"]=> string(2) "fr" }